L’astrologie celtique et ses particularités

Relier l’homme à la nature, à la connaissance et au savoir, voilà le principe fondamental de tout type d’astrologie. Alors que les signes des natifs dans l’horoscope chinois et occidental sont représentés par des animaux, l’astrologie celtique, elle, propose l’interprétation du thème natal en se basant sur les caractéristiques de différents arbres.

Qu’est-ce que l’astrologie celtique ?

L’astrologie celtique est une pratique peu diffusée et mal connue. Elle a été utilisée par les Celtes pour envisager l’influence des astres sur la vie des hommes. Il est difficile de définir l’année exacte de son apparition. Néanmoins, des chercheurs ont pu démontrer que cette science a puisé ses sources dans la préhistoire. Étant une méthode fondée sur l’interdépendance entre le spirituel et le matériel, cet outil de prévision se base sur 21 types d’arbres déterminant chacun le signe astrologique de toutes personnes. Les astrologues celtes ont, en effet, choisi ce chiffre, car le 3 (2+1) était considéré comme le nombre druidique par excellence.

Pour les Celtes, l’arbre joue un rôle important dans l’existence. Il possède à lui seul des thèmes symboliques auxquels se réfèrent de nombreuses religions et croyances. Sa forme ainsi que sa nature cyclique est l’exemple idéal d’une vie en pleine évolution. Ses branches s’élevant vers le ciel et ses racines enterrées indiquent que l’homme est relié aux Dieux.

Ses principes

Comme d’autres types d’astrologie, l’horoscope celtique identifie chaque natif à travers l’ordre du cosmos. Celui-ci est vu comme un modèle fiable et observable pour organiser la vie d’un individu. Outre cela, ce type d’astrologie à également pour principe d’attribuer à chaque individu un arbre protecteur. Celui-ci influe sur le tempérament et définit les lignes principales de l’existence. Parmi les végétaux de référence, il y a le sorbier, l’érable, le noyer, le châtaignier, le frêne, le charme, le figuier, le bouleau, l’olivier, le hêtre, le sapin, le pommier, l’orme, le cyprès, le cèdre, le peuplier, le saule, le tilleul, le pin, le noisetier et le chêne. Pour en savoir davantage sur les symboliques et les particularités de ces végétaux, vous pouvez consulter des sites spécialisés en voyance gratuite.

Tirage celtique et voyance

Bien qu’il existe peu d’ouvrages sur l’astrologique celtique, cette connaissance a été transmise à quelques privilégiés par des initiés. Désormais, grâce à l’avancée technologique, il est possible d’en faire un tirage sur des sites de voyance. À noter que la croix celtique constitue le type de tirage le plus fréquent, du fait qu’elle constitue une technique ancestrale fiable dans le monde de la cartomancie. Elle a, en effet, la particularité de procurer une réponse assez précise et une prévision générale d’une situation sur une période de 1 an.

Mis à part sa capacité à fournir l’horoscope annuel d’un sujet, l’astrologie celtique trouve également son utilité dans les consultations en voyance. Elle permet d’informer le consultant sur les détails d’une problématique posée, quel que soit le domaine touché.

Foi, voyance et religion

Pour beaucoup de croyants, religion et voyance sont incompatibles. Convaincus que leur destin est aux mains d’un maître suprême, ils ne peuvent concevoir l’idée de se fier aux prévisions astrales et autres moyens utilisés par les voyants. Ont-ils raison ? Ont-ils tort ? Il est difficile de se prononcer.

En revanche, s’il fallait établir un lien entre les deux domaines, ce serait la foi. En fait, quel que soit le secteur, quel que soit l’obstacle, quelles que soient les circonstances, quelle que soit la situation, la foi a cette force unique de redonner confiance à celui qui l’éprouve. Elle lui offre l’assurance que tout finira bien, que de nouvelles opportunités se présenteront, que tout s’arrangera, que des solutions viendront.

Foi et voyance

Un des secrets de la réussite, c’est la foi. Il faut l’avoir pour être optimiste, pour rester lucide et prendre les décisions qui se doivent, pour ne pas sombrer dans la dépression. La foi en ses capacités, la foi en ses facultés, la foi en ses projets ouvre bien des voies. Et, non seulement elle ouvre des portes, mais en plus elle contribue fortement à l’excellence, à la perfection.

Lorsque vous lisez votre horoscope journalier ou mensuel, il ne suffit pas de prendre connaissance de ce qui est annoncé. Ayez foi en ce qui y est présenté : soyez convaincu que ces choses se produiront. Vu ainsi, la lecture de l’horoscope devient un rituel qui apaise et détend. Elle ravive également l’espoir et motive davantage ceux qui se portent déjà très bien. Associez foi, intuition et pressentiment pour avoir une vie paisible, sereine, où les risques de malheur sont largement atténués.

Consultation et guide de vie

Pour mieux comprendre la place de votre voyant dans cette démarche, représentez-le comme le Petit Poucet qui jette des pierres dans le dessein de retrouver sa route au retour. Votre rôle consiste à suivre ces pierres avec foi afin de vous extirper de la mauvaise passe dans laquelle vous êtes.

Il n’y a rien de négatif dans la voyance. Faire confiance en ses prévisions, c’est comme suivre un sentier balisé de randonnée. Si vous l’empruntez pour la première fois, vous ignorez où il vous mènera. Mais vous avez confiance en ceux qui l’ont tracé.

Connaître l’avenir avec l’œil de lotus

Chaque diseur de bonne aventure a ses propres méthodes de prédictions. Il y en a qui se fient tout simplement à leurs dons de voyance pour obtenir des révélations et d’autres qui recourent à des supports pour affiner leurs visions. Les jeux divinatoires comme les tarots, les oracles et les cartes figurent parmi les outils les plus convoités et utilisés, car chacun de leur tirage renferme des secrets ainsi que des vérités à explorer. Dans cet article, nous allons voir les particularités de « L’œil de lotus ».

La symbolique du lotus

Avant de parler de cet oracle comme outil de voyance, il convient de rappeler les spécificités des lotus proprement dits. D’abord, ces plantes aspirent à une grande pureté. Elles prennent racine dans un étang boueux pour se dresser hors de l’eau. Ces fleurs disposent également d’une symbolique très riche.

Dans l’Inde antique, le lotus était considéré comme une fleur sacrée. Il est l’exemple parfait de la beauté, de la fertilité, de la longévité et de la prospérité, mais aussi de l’élévation spirituelle, car il représente la clarté du cœur et de l’esprit.

En outre, dans la culture bouddhique, le lotus exprime l’éventualité pour tout homme d’atteindre l’état de Bouddha, peu importe les conditions de vie, tout comme sa capacité à s’épanouir au-dessus des eaux vaseuses. C’est pour cette raison qu’on voit certaines images de Bouddha assis sur une feuille de lotus géant.

L’œil de lotus, un jeu pour la prédiction

L’œil de lotus est un oracle qui a reçu son appellation grâce à la symbolique de la fleur de lotus représentant la sagesse et la pureté. Cet outil de divination est lié aux croyances asiatiques. Celles-ci sont basées sur les chakras et les énergies circulant dans le corps. Ce jeu est spécialement recommandé pour cerner les difficultés que nous rencontrons dans la vie courante. Il est faisable de l’interroger par rapport à une tendance générale.

En effet, ses tirages fournissent des réponses assez précises à des questions, qu’elles soient d’ordre sentimental, familial, professionnel ou encore financier. À cela s’ajoutent des informations précieuses qui peuvent nous pousser à avancer et à ne pas rester bloqués dans une situation. Mis à part son usage dans la lecture de l’avenir, ce support de voyance est aussi pratique pour le développement personnel dans la mesure où ses tirages aident à se découvrir soi-même.

La structure du jeu

L’œil de lotus est un jeu composé de 55 cartes. L’édition la plus utilisée est celle créée par Colette et Gérard Lougarre. Cet oracle est agrémenté de connaissances numérologiques. Il s’apprivoise facilement, d’autant que le jeu est accompagné d’un livre explicatif permettant à ses usagers d’approfondir le symbolisme de chaque carte. Ainsi, il ne sera pas compliqué d’interpréter les différents arcanes selon les domaines de l’existence. En ce qui concerne les illustrations, celles-ci sont davantage moins sophistiquées que d’autres jeux comme l’oracle Gé et le tarot d’Eltynne.

Elles ne sont constituées que de dessins liés au karma et à la numérologie conduisant les consultants à effectuer une analyse profonde et méditative. Sur les lames sont également inscrits des mots-clés simples permettant de faciliter l’interprétation. Par ailleurs, bien que son apparition soit très récente, L’œil de lotus est de plus en plus présent sur certains sites de voyance gratuite. Désormais, il est possible d’en faire un tirage sur les espaces numériques spécialisés.

L’Astrologie

La définition du mot astrologie nous dit qu’il s’agit du « discours sur les astres », c’est-à-dire la science des astres. Il ne faut pas confondre astrologie et astronomie.

L’astronomie est la science de l’observation des astres, de leur évolution, de leur histoire. Elle peut être complémentaire à l’astrologie et lui donner des bases pertinentes.
L’astrologie est la croyance générale dans le fait que les astres, les étoiles, leur position dans le système solaire puissent jouer un rôle dans la vie de chacun, au quotidien. Il ne s’agit pas de prédictions mais plutôt de donner du sens, aider au développement personnel.
Considérée de nos jours comme un passe-temps, voire une superstition, l’astrologie a longtemps eu sa place auprès des autres sciences, en parallèle à l’astronomie.

inside-pageAstronomie et astrologie remontent à l’Antiquité et même aux temps préhistoriques. La toute première à avoir été étudiée est la Voie lactée dans laquelle de nombreuses mythologies plaçaient des événements fondateurs de leur société, aussi bien les Grecs que les Asiatiques et même les Amérindiens.
Les premiers écrits concernant l’astrologie datent de plus de 5000 ans. On les trouve en Mésopotamie (à peu près l’Irak actuel), dans des textes religieux. Les Grecs, les Romains de même que les Arabes sont alors férus d’astrologie. Elle est considérée comme une science majeure et même les plus grands chefs n’auraient jamais pris une décision sans l’avis de leur astrologue.
Cet engouement s’est poursuivi au cours du Moyen-Âge puis à la Renaissance.
C’est finalement l’église qui va s’opposer à l’astrologie, y voyant des dérives superstitieuses. Le Siècle des Lumières et le rationalisme vont séparer définitivement astronomie et astrologie et envoyer la seconde au niveau du passe-temps.
De nos jours, l’astrologie renaît de ses cendres et un nouvel engouement apparaît avec de nouvelles tendances : astrologie karmique, astrologie humaniste, astrologie psychologique et bien d’autres. On la retrouve également en transversale d’autres pratiques, comme le chamanisme, la prédiction de l’avenir, etc.

L’astrologie repose sur le principe des cycles. Les cycles de base sont : le jour, le mois, l’année et ce qu’il est convenu d’appeler la « grande année », qui dure 25 800 ans… bien entendu pour nous, les jours, mois et années sont plus proches et plus parlants dans notre quotidien.
A ces cycles se rajoutent les cycles des corps célestes, les positions des planètes, des luminaires (le Soleil et la Lune),… plus les événements récurrents tels équinoxes, solstices, éclipses.
D’autres éléments sont pris en compte : les étoiles fixes (les Pléiades, Sirius, Antarès,…), les points fictifs (nœuds de la Lune, Soleil noir, vertex,…), les degrés symboliques mais aussi les signes du zodiaque, les maisons, les cuspides des maisons (comme ascendants, descendants, milieu du ciel, fond du ciel), les éléments indissociables : l’eau, la terre, le feu et l’air. Ainsi que bien d’autres éléments très spirituels qui font de l’astrologie une science complète et sophistiquée.

L’astrologie occidentale divise de nos jours cette science en trois branches : l’astrologie individuelle (thème de naissance), les horoscopes, l’astrologie événementielle (prédiction des grands événements mondiaux).
L’astrologie replace l’être humain dans sa relation avec l’Univers, là où se trouve le sens de la vie.