Développer la clairaudience et la médiumnité

Marché de Noel de Sélestat

Contrairement à bien des idées reçues, les médiums ne communiquent pas uniquement avec des défunts, mais également avec toute autre entité. Il peut s’agir d’anges ou de guides. Là encore, une bonne gestion du mental est hyper importante pour éviter que le mental revienne à la charge et puisse interrompre de diverses manières (pensées étranges, des questions, etc…).

Développer la clairaudience ou la médiumnité nécessite de mettre son mental en sourdine afin d’éviter de se demander si la petite voix qui se manifeste provient de du mental ou d’une entité. Apprendre à faire la différence requiert de faire taire son mental.

Au début, il vaut mieux ne pas s’attendre à recevoir des phrases complètes, mais plutôt des mots. À ce propos, il est important d’essayer autant que faire se peut de (capter) ressentir l’émotion qui gravite autour du mot et ce qu’il évoque (pour la bonne et simple raison qu’un mot peut avoir plusieurs sens (tristesse, joie, etc…).

Ne pas laisser de place au doute, car il constitue un rempart qui empêche de progresser puisqu’il nous maintient dans la matérialité. Le doute influence et impacte l’efficacité. Se dire qu’il ne se passe rien est le meilleur moyen pour qu’il ne se passe vraiment rien !

Pour la clairaudience , positiver en se disant :

« J‘entends, je sais que je peux entendre et que je vais entendre. J’entends, car je suis connecté et que c’est facile d’entendre. »

Possibilité d’utiliser en parallèle la visualisation en représentant mentalement son corps sur terre et sa tête dans le ciel parmi les nuages (ceci permet de monter en fréquence (élévation du taux vibratoire) pour recevoir d’éventuels messages.

Développer la clairvoyance

Ne pas avoir peur sinon cela bloque la clairvoyance. Ne pas s’attendre à discerner des choses très nettes dès le début. Il est possible de percevoir en vision trouble, c’est-à-dire regarder un point sur une personne sans vraiment chercher à voir quelque chose de net. Il est possible de ne pas voir avec ses yeux, mais mentalement.

inside-pageÀ titre d’exemple : vous regardez un point sur une personne et des images mentales vous parviennent (c’est une autre façon de voir).

Il est possible de voir des mots et des images, mais que ces dernières sont souvent métaphoriques.
Exemple : voir quelqu’un gravir les marches d’un escalier peut laisser à penser qu’il est en train d’évoluer. À l’inverse voir quelqu’un tomber dans les escaliers pourrait signifier qu’il fait fausse route.

Il est possible aussi de voir des choses qui paraissent farfelues sur le moment, mais il vaut mieux les noter, car elles peuvent vouloir dire des choses qui prendront tout leur sens ultérieurement…

Il est possible aussi de ne pas comprendre un message sur l’instant, car le moment de le comprendre n’est pas encore venu (ce message est susceptible de faire tilt quelque temps plus tard).

En fermant les yeux et en attendant de voir une image, il est possible de recevoir des flashs sur le passé ou en rapport avec le futur. Être attentif à la moindre image. Ne pas chercher immédiatement à interpréter une image, mais juste la ressentir. L’interprétation se fera par la suite. C’est la raison pour laquelle il est intéressant d’avoir un carnet de notes et de s’en servir !

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.